Raphaele Kennedy


Contact : +33 (0)6.60.92.25.62
E-mail : contact@raphaelekennedy.com


fr en

Et aussi....

Voix & Flûte

Raphaële Kennedy et Camilla Hoitenga

En duo avec
Camilla Hoitenga, flûtes

Aimons!

Complicité, énergie, ludisme, poésie, travail sur la texture qu’offrent flûte et voix enlacées sont les atouts que nous souhaitons développer aussi bien dans le répertoire existant que dans des créations.
A cette fin, nous passons commande à des compositeurs disponibles de corps et d’esprit pour nous accompagner.
Aimons ! est une légère immersion dans certaines manifestations d’exaltation amoureuse, qu’elle soit humaine ou sublimée. Quelques poèmes érotiques de Verlaine à la sensualité crue, évoquant des « jeux de femmes » dont la nature n’échapperait à personne, ont inspiré Patrick Burgan. Ils côtoient des extraits des anonymes et non moins célèbres « Coplas », poèmes de l’amour andalou dont la concision presque brutale génère une émotion toute particulière, auxquels l’écriture de Pierre-Adrien Charpy rend hommage. William Brooks aime le théâtre, son discours musical impose une connivence sans failles ; c’est ainsi que « Sweet » devient une conversation amoureuse (quelque peu agitée !) prétexte à un jeu de scène qui passe au premier plan. Enfin, Kaija Saariaho prête sa plume lumineuse à la poésie mystique. Dans « Changing light », l’émerveillement face au mystère et la grandeur de la Création qui élève nos vies sont les signes de l’Amour absolu.


Zibeline, Yves Bergé, décembre 2009
« Au Grim, le souffle roi : voix, flûte.
Camilla Hoitenga, flûtiste et Raphaële Kennedy, soprano, noires dentelles, satin rose pâle, annonçaient la couleur : ce serait un échange sensuel et vibrant. Des œuvres pour flûte et voix de la finlandaise Kaija Saariaho (Changing light), Patrick Burgan (Jeux de femmes sur des poèmes érotiques de Verlaine), William Brooks (Sweet) où la chanteuse-oiseau roucoule sur l’épaule de la flûtiste-arbre, la flûte-branche : beau tableau. Ohyarai, pour flûte solo de la japonaise Yu Kuwabara : une palette de timbres que Camilla Hoitenga joue avec brio.
Trois créations dont Matar, no te mataria. sur des poèmes andalous de Pierre-Adrien Charpy. Motifs mélodiques ornés sans clichés, couleurs chatoyantes, modes de mi rappelant les gammes andalouses, legato velouté de la soprano soudainement brisé par la violence du texte (tu eres mujer, yo soy hombre). On retrouve des accents chers à Falla (Asturiana), ligne chaloupée, intense : osmose charnelle avec la flûte, l’esprit Cante hondo avec ce Ay ! final en decrescendo, sublime : une très belle réussite!
Raphaële Kennedy, spécialiste de musiques anciennes, maîtrise toutes les difficultés techniques et expressives : aigus planants, pianissimi, sons parlés (Sappho), étranges et magiques.
Ce soir-là, un vibrant hommage à la musique contemporaine avec le plus ancien des instruments : le souffle! »

Jeux de femmes de P. Burgan
(extrait 1)

Concert festival Nuit d'hiver, Grim / Scène musicale de Montévidéo 16/12/2009
Jeux de femmes de P. Burgan
(extrait 2)
Live festival Nuit d'hiver, Grim / Scène musicale de Montévidéo 16/12/2009




Video : Raphaële Kennedy (soprano), Camilla Hoitenga (flûte), live (GRIM, Marseille)


 

Retour

 
Raphaële Kennedy © 2010 • Crédits