Raphaele Kennedy


Contact : +33 (0)6.60.92.25.62
E-mail : contact@raphaelekennedy.com


fr en

Da Pacem

Programmes

Au secours ma raison

Au secours ma raison, visuel

4 musiciens : Raphaële Kennedy, soprano ; Sylvie Moquet, basse de viole ; Claire Antonini, théorbe ; Yannick Varlet, clavecin.

Airs de Bénigne de Bacilly, Michel Lambert, Jean-Baptiste de Bousset, Jacques Lambert du Buisson...

Bonheur d'aimer et d'être aimé: telle est la quête de celui ou celle qui, par ses attraits vainqueurs, déploie toute son énergie à soupirer, plaire, avoir l'avantage, gagner le coeur, aimer tendrement, chérir tantôt dans l'ardeur et tantôt dans la douceur, toujours dans la constance. L'on goûte auprès de l'objet adoré les plaisirs que nous réserve un sort charmant... s'il en est car l'empire d'amour veut que l'on se soumette à ses lois excessives sans faire résistance. Il faut donc rendre les armes; vouloir guérir en cachant ses larmes, croire à la possibilité de changer, bannir de sa mémoire - tout cela est vain.

Au secours ma raison, mains


Dans ces airs sérieux, brunetes ou petits airs tendres et chansons pour danser de la deuxième moitié du XVIIème siècle, les sentiments ressentis se bousculent : colère, honte, pitié, douleurs et ennuis font écho au tourment, au trouble, à la confusion. C'est alarmé, dévoré, enflammé, consumé, accablé de soucis que l'on souffre le martyre dans une peine ou une langueur extrêmes. L'être aimé qui refuse de s'engager, reste sourd et n'est jamais ébranlé, qui méprise et s'enfuit est au bas mot sévère, insensible, cruel si ce n'est perfide, infidèle et lâche.
Tandis que les reproches fusent, les forces en action dépassent cette raison que l'on appelle au secours. Les charmes, les appas ou encore l'absence devenant chaînes et provoquant feux sont les dangers auxquels le sort nous confronte.
Eh bien, puisqu'il faut mourir, mourons d'un beau trépas!

photos©IsabelleFrançaix





 

Retour

 
Raphaële Kennedy © 2010 • Crédits